Logo Life N2000 MTES + Code projet fond blanc Aout 2021
31/10/2020

Cartographie des récifs de posidonie présents le long du littoral méditerranéen

Image
Récif barrière Sant Amanza en Corse du Sud | Crédit : GIS Posidonie

Les recherches bibliographiques et les nouvelles prospections menées par le GIS Posidonie dans le cadre de Marha (action A2 d’évaluation de l’état de conservation des habitats marins) ont permis d’inventorier 75 formations récifales le long du littoral méditerranéen français. La très grande majorité se trouve en Corse dans le golfe de Saint Florent, et à Bonifacio dans le sud de l’île. Sur le continent, ils se situent essentiellement sur les côtes varoises, dans les baies de Giens et d’Hyères (Parc national de Port-Cros) et le golfe de Saint-Tropez.

Sur ces 75 formations, 13 ont été détruites, essentiellement par des aménagements côtiers (remblais, plages artificielles) ou ont disparu pour une autre raison. La plupart des formations récifales disparues étaient localisées sur le continent, dont le littoral est beaucoup plus urbanisé que celui de la Corse, où l’on ne compte qu’un seul récif disparu. Alors que de nombreux récifs ont été étudiés par les scientifiques depuis plusieurs décennies dans le cadre de suivis écologiques (ex: Port-Cros, Saint-Florent) ou d’études d’impacts liées à des aménagements (ex: Le Brusc, Le Pilon à Saint-Tropez), 14 nouvelles formations récifales, qui n’avaient jamais été répertoriés jusqu’ici, ont été recensés au cours de cette étude. Il s’agit de 10 récifs et de 4 micro-atolls situés en Corse-du-sud et dans le golfe de Saint-Tropez. Aujourd'hui, il existe donc 62 formations récifales sur le littoral méditerranéen français, 18 sur le continent et 44 en Corse.
 
Dans un travail de synthèse réalisé en 2015, des chercheurs avaient recensé 59 sites en Méditerranée abritant des formations récifales de posidonie, principalement situées dans la partie occidentale du bassin (Espagne, France, Italie, Algérie, Tunisie ; excepté la Turquie et l'Egypte). À la suite de ce travail d’inventaire sur le littoral français, le nombre de sites où l'on peut observer des formations récifales en Méditerranée serait donc autour de 70, dont une majorité sont situés sur le littoral de la Corse. Le littoral méditerranéen français et particulièrement celui de la Corse revêt donc d’une grande importance pour la conservation de ces monuments naturels.

L’analyse de l’existant a également permis de constater que 13 formations récifales de posidonie avaient disparu ou été détruites sur le littoral français, suite notamment à des aménagements et à des ouvrages gagnés sur la mer ; ces destructions sont antérieures à la mise en place du statut de protection de la posidonie en 1988. Aujourd’hui, de telles destructions sont très peu probables, mais il n’en demeure pas moins l’existence de pressions sur les littoraux et les petits fonds côtiers dont les récifs de posidonie font partie. Des paramètres de vitalité de la posidonie qualifiés de moyens, des morcellements dans l’herbier vivant, la présence de nombreuses zones de matte morte dans les récifs ou encore des traces de mouillage sont autant de signes observés qui témoignent de l’existence de ces pressions. Il apparaît donc important de déterminer et caractériser ces pressions pour, par la suite, pouvoir proposer et mettre en place des actions de gestion pertinentes et ciblées pour préserver les récifs de posidonie.

Pour en savoir plus :

Almost a century of monitoring of the posidonia barrier reef at Port-Cros (provence) and the platform reef at Saint-Florent (corsica)

Inventory and mapping of posidonia oceanica reefs of the french mediterranean coast