Titre Photo
.
Photo
Image
Vasière du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis | Crédit : Cécile Barreaud / Agence française pour la biodiversité pnmEGMP 2
Legende et credit
Vasière du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis | Crédit : Cécile Barreaud / Agence française pour la biodiversité
Logo Life N2000 MTES + Code projet fond blanc pour page d'accueil
Logo Marha
Contenu

Créé en 2015, le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis couvre 6 500 km² d’espace marin au cœur du golfe de Gascogne. Il borde plus de 1000 km de côtes et 114 communes de la Vendée, de la Charente-Maritime et de la Gironde.

Le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis regroupe trois grandes zones, interdépendantes les unes des autres : la mer des Pertuis (Breton, d’Antioche et de Maumusson), l’estuaire de la Gironde et son panache, et l’océan

Les pertuis correspondent aux espaces marins entre les îles de Ré, d’Aix et d’Oléron et le continent. Dans cette zone, le caractère quasi-horizontal des fonds et le contexte estuarien du Parc conduisent à la présence de larges baies envasées. Ces vasières côtières, découvertes à marée basse, sont nourricières pour les poissons et les oiseaux migrateurs. En continuité de grands marais littoraux, les estrans et les fonds peuvent également présenter un faciès plus sableux et rocheux.

Les six estuaires drainent, en complément d’un réseau hydrographique secondaire, les eaux de bassins versants dont les surfaces sont comprises entre 2 000 et 56 000 km². L’estuaire de la Gironde, le plus grand estuaire macrotidal (amplitude de marée importante) d’Europe occidentale, est un milieu particulièrement structurant pour ce secteur. Le fonctionnement hydraulique de cette zone est fortement influencé par les activités humaines, les aménagements et les usages. Les apports de l’estuaire de la Gironde nourrissent qualitativement et quantitativement l’ensemble des écosystèmes rencontrés dans le Parc.

Au large, un très grand nombre d’oiseaux marins océaniques (fou de Bassan, alcidés notamment en période d’hivernage…) et de mammifères marins profitent d’une source d’alimentation riche et variée. Les populations importantes de poissons pélagiques et démersaux y trouvent toute l’énergie nécessaire à leur croissance.

  Site internet

titre niveau 1
Rôle du Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis dans le Life Marha

Le Parc naturel marin de la mer des pertuis et de l’estuaire de la Gironde est couvert à plus de 99% par le réseau Natura 2000 en mer.
Le Parc est gestionnaire des 7 sites majoritairement dans son périmètre (Art. R. 414-10-1 du code de l’environnement). Quatre d’entre eux sont des zones spéciales de conservation, désignées au titre de la directive « Habitat Faune Flore » pour leurs habitats, représentant, en surface marine uniquement, 6115,9 km² soit 41% en surface des ZSC côtières (hors sites au large) de la façade Atlantique :
•    Ile de Ré : Fier d’Ars (FR5400424)
•    Pertuis Charentais (FR5400469)
•    Panache de la Gironde et plateau rocheux de Cordouan (FR7200811)
•    Estuaire de la Gironde (FR7200677)

Le périmètre du Parc est également concerné par des zones de protections spéciales et des périmètres de sites « terre-mer » disposant de leur gouvernance propre.

Dans le cadre du Life intégré Marha, le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis est identifié comme site pilote pour plusieurs études menées au niveau national, comme le projet « Marhagouv » relatif à la gouvernance des sites Natura 2000 en mer.

Dans sa déclinaison locale, le Life intégré Marha participe aux programmes d’actions annuels du Parc.
 En 2020, le Parc réalisera une cartographie par analyse d’images satellites des herbiers de zostère naine et des macro-algues, grâce à l’appui de Marha. Plusieurs études menées par le Parc alimentent directement les objectifs du Life intégré Marha comme par exemple le projet d’« analyse risque pêche Pertuis Gironde, ARPEGI ».

Très transversale, cette mise en œuvre d’actions Marha dans le Parc s’intéresse tout autant à l’acquisition de connaissances sur les habitats d’intérêt communautaire, aux méthodes d’évaluation du statut de conservation de ces habitats ou encore à l’évolution des pratiques pour réduire leur pression.

 

 

titre niveau 2
Contact

Aurélie Dessier : aurelie.dessier@ofb.gouv.fr